Techno Smart

Les bons outils pour les gens malins. Gagnez du temps pour votre vie.

Techno Smart header image 2

Mr Vieilleécole et Mr Efficace, 3ème partie

Par Olivier Roland · 3 commentaires

Ou pourquoi savoir utiliser efficacement les outils informatiques est-il important aujourd’hui ? La journée type de deux cadres quadra dans une grande PME.

Journée type de Mr Vieilleécole, 3ème partie : l’après-midi


14H03

Mr Vieilleécole revient du restau du coin où il a parlé de choses et d’autres avec ses collègues. Il doit voir le directeur à 14H30, il va en profiter pour lui parler d’un dossier qui lui tiens à cœur et sur lequel il a besoin de ses conseils. Il l’ouvre et commence à travailler dessus.

14H30

Mr Vieilleécole entre dans le bureau cossu du directeur. Ils se serrent la main, ne s’étant pas croisé ce matin, puis Mr Vieilleécole prend place dans un siège, ils échangent quelques banalités, puis le directeur entre dans le vif du sujet.
L’entreprise va mal. En fait non, elle ne va pas si mal, mais elle vivote, la croissance est faible et les coûts ont tendance à augmenter. Si on ne fait rien, on va droit dans le mur, les concurrents ne nous ferons pas de cadeau, ils ont faims et sont prêts à bondir, le couteau entre les dents. Il faut réagir.

– Alors, Mr Vieilleécole, j’ai tenu à vous en parler avant, étant donné votre ancienneté dans l’entreprise. 2008 sera une année charnière et je compte initier un certain nombre de grands chantiers pour donner un coup de fouet à notre entreprise, et ce sur tous les niveaux : organisationnel, commercial, stratégique, managérial… J’ai prévu une réunion avec tous les cadres d’ici 15 jours pour le leur annoncer.
– Ah… Très bien.
– Si je vous ai demandé de venir, Mr Veilleécole, c’est pour vous demander de m’aider.
– Oui, que voulez-vous que je fasse ?
– J’aimerai que vous réfléchissiez et que vous me puissiez me faire des propositions pour augmenter la productivité générale et maîtriser les coûts. Avez-vous des pistes de réflexion à ce niveau ?
-Hum, hé bien… Je ne sais pas, il me semblait que tout allait bien. Bien sûr, rien n’est idéal mais enfin…
– Je suis persuadé que nous pouvons améliorer significativement nos performances à ce niveau ! Vous ne pensez pas ?
-Euh, il faut que j’y réfléchisse. Peut-être que du coté des techniques japonaises comme le 5S ou le Kaisen…
– Très bien, voyez de ce coté ! Regardez aussi du coté des NTIC, j’ai un ami dirigeant qui a mis en place un nouvel outil informatique il y a quelques mois, et il ne tarissait pas d’éloges à ce sujet ! Cela m’a fait penser que nous sommes peut-être un peu retard là-dessus, vous devriez vous rapprocher du service informatique pour réfléchir là-dessus.
– Hum, vous savez, selon moi tous ces gadgets informatiques, c’est surtout bon pour perdre son temps et jeter l’argent par les fenêtres. Rien ne vaut une bonne réorganisation et la mise en place de nouvelles méthodes plutôt que ces outils sans âme…
– Moui, vous avez peut-être raison, mais j’aimerai que vous étudiez la chose sérieusement. Si tout le monde s’y met, c’est certes peut-être à cause de la mode, mais c’est peut-être aussi parce que c’est vraiment efficace ! Vous ne pensez pas ?
– Euh, pas vraiment…
– Ecoutez, j’insiste. Demandez au service informatique son avis, faites une étude, proposez-moi quelques outils intéressants.
– Hum, si vous insistez…
– Et j’aimerai que vous ayez déjà des idées, voire des propositions concrètes pour la réunion.
– C’est court, comme délai.
-Peut être, mais la concurrence, elle, n’attend pas ! Je compte sur vous. Y a-t-il d’autres choses que vous souhaitez voir avec moi ?
– Oui. J’aimerai vous parler du dossier de Mr Grosclient…

Mr Vieilleécole aborde ce dossier, puis diverses autres choses, et prend congé du directeur.

15H07

Mr Veilleécole revient à son bureau. Décidemment, il est cerné, même le directeur succombe à la mode de ces nouvelles technologies ! Ça veut dire qu’il va devoir pondre une propal sur un de ces outils, sinon le grand manitou ne va pas être content… Tu parles d’une corvée !

Le téléphone sonne. C’est Eric Jordan qui l’appelle.

– Salut Eric.
– Salut toi ! Alors tu as vu le gars dont je t’ai parlé, ce matin ? Ça a donné quoi ?
– Ouais je l’ai vu, et vraiment, je te remercie !
– Ah bon, pourquoi ?
– Ben son machin est imbuvable, c’est super compliqué et ça coûte très cher en plus.
– Oui, je veux bien croire que c’est un peu complexe, ça demande une bonne étude pour la mise en place et une formation, mais sinon les possibilités sont géniales ! Tu n’as pas vu les fonctions de travail collaboratif avec les agendas partagés !?
– Euh, oui, si j’ai vu, mais bon, c’est compliqué…
– Attends, tu rigoles, cette fonction là est très simple à utiliser ! C’est comme les forums ou la gestion des documents qualités. D’ailleurs, cela me fait penser que finalement, la plupart des fonctions sont simples, c’est juste qu’il y en a beaucoup à appréhender en même temps.
– Ah ? Moi je n’ai rien vu de simple !
– Rien de simple ? Bon écoute… je vais te parler franchement. Tu ne crois pas avoir un problème avec l’informatique ?
– Tu sais ce que je pense de tous ces gadgets !
– C’est sûr, il y a des gadgets et des modes comme partout, mais tu ne crois pas que tu généralises un peu quand même ?
– Euh, oui peut-être. Mais attend, ça ne marche jamais ! Et c’est trop compliqué à utiliser !
– Ah mon avis, c’est le nœud du problème. Tu n’es pas tombé dedans quand tu étais petit, ça c’est normal, et ensuite tu n’as pas eu l’occasion de t’y mettre rapidement, et forcément, tu as bien du t’y mettre un jour quand la boîte s’y est mis, que ton voisin s’y est mis, que tes enfants s’y sont mis, que tout le monde s’y est mis. Mais comme tu ne t’étais pas formé, tu as eu des difficultés et, aidé par le fait que ça s’est imposé de l’extérieur et que les autres semblaient mieux appréhender cela que toi, tu as rejeté l’informatique.
– …
– Je n’ai pas raison ? Mais tu sais, il est toujours temps de te lancer. Demande à te faire former, lis quelques magazines, passe un peu de temps sur ton ordinateur chez toi, demande à tes enfants de te montrer ce qu’ils font…
– Grmph !
– Enfin, je ne veux pas te brusquer, mais je pense qu’il fallait que je te le dise franchement.
– En tout cas j’apprécie ta franchise.
– Bien.
– Comment tu fais, toi, pour être à l’aise avec tous ces nouveaux trucs ?
– Tu sais, j’avais acheté un Amstrad CPC quand j’étais étudiant dans les années 80, j’y jouai et je programmai des trucs dessus, depuis ça ne m’a jamais vraiment quitté, au final c’est comme pour tout, il faut pratiquer, tu connais le vieux proverbe…
– C’est en forgeant… oui ! Pfff, tu as raison, mais si tu savais à quel point ça me pompe ! En plus, le grand boss m’a demandé de plancher sur des moyens d’augmenter la prod et de diminuer les coûts, et il veut absolument que j’examine ce que peut apporter l’informatique à ce niveau.
– A mon avis il a raison, il y a plein de choses à faire à ce niveau là ici. Mais je comprend que tu ne te sentes pas très à l’aise…
– C’est clair, attend, il me demande ça à moi, il devrait savoir que je n’aime pas tous ces trucs ! Et je suis persuadé qu’appliquer une méthode qui a fait ses preuves, sans changer l’informatique, nous apportera plus.
– Tu penses à quoi ?
– Au 5S, au Kaisen, des méthodes comme celles là…
– Ah oui, ce sont des méthodes japonaises, qui viennent de Toyota non ?
– En gros oui. Pas forcément évident à mettre en place à priori, mais cela peut apporter d’énormes avantages dans l’organisation de l’entreprise.
– Un peu comme un nouvel outil informatique, non ?
– Bon, arrêtes, j’ai compris. Ecoute, tu ne voudrais pas m’aider un peu là-dessus ? Je ne sais par quoi commencer, et je sens que je vais avoir du mal cet aspect là.
– Ok pas de problèmes. Pourquoi ne pas commencer par le logiciel que l’on vient de te proposer ?
– Grmpf !
– On peut se voir dans la semaine pour ça. Il faudrait aussi que le service informatique soit là. Que dirais-tu de jeudi à 14H ?
– (consulte rapidement son agenda papier) : OK.
– Bon, je vais voir si ça arrange le service informatique, je te rappelle s’il y a un problème. Allez je te laisse, j’ai du boulot. Salut.
– Salut.

15H16

Mr Vieilleécole se met au travail. Il traite des dossiers, répond à des appels, examine le travail des personnes de son service. La routine.

16H48

En regardant ses mails, Mr Vieilleécole constate à nouveau que l’email important qu’il attend en provenance d’un client n’est toujours pas arrivé. Ce n’est pas normal. Il se résout à l’appeler, sur sa ligne directe.

– Allo ?
– Bonjour Mr Clientexigeant, c’est Mr Vieilleécole du groupe Onstagne.
– Ah bonjour !
– Bonjour. Je vous appelle au sujet du message que je vous ai envoyé hier.
– Oui, d’ailleurs j’attend votre réponse !
– Vous attendez ma réponse ? Mais… à quel sujet ?
– Au sujet du mail que je vous ai envoyé ce matin, voyons ! Vous ne l’avez pas reçu ?
– Euh, non… Vous pouvez me le renvoyer ?
– Oui, si vous voulez… (ton ennuyé)
– Merci ! Je vous répondrai dès que je le recevrai.
– D’accord. Vous appeliez pour cela ?
– Tout à fait.
– Bon, je vous le renvoi dans quelques minutes.
– Merci beaucoup. Bonne journée !
– Bonne journée.

17H03

Mr Veilleécole attend que l’email arrive, et sa nervosité augmente insidieusement quand il constate qu’il ne le reçoit pas.
Il clique toutes les minutes sur “Envoyer/Recevoir”, revient inutilement sur son dossier, puis retourne dans Outlook.
Que fait Mr Clientexigeant ? Mr Vieilleécole ne se voit pas le rappeler, il ne voudrait pas donner l’impression de le harceler, ou d’être trop affamé commercialement.
Il décide d’aller prendre un café en attendant, histoire de ne pas tourner en rond.

17H11

Mr Vieilleécole revient à son bureau, son email n’est toujours pas arrivé. Il ne comprend pas. Ses yeux parcourent la liste des emails de sa boîte de réception une énième fois, et soudain un dossier lui saute aux yeux : SPAMS. Et ce que lui a dit Michel, l’informaticien, ce matin : “n’oubliez pas de vérifier dans le dossier SPAM qu’il n’y a pas d’email légitime que le logiciel aurait filtré par mégarde” lui revient brusquement en mémoire (en faisant presque un bruit comme “clic”).
Il clique sur SPAMS, et en haut de la liste, voit immédiatement le mail de son client, dont l’objet est préfixé par la mention ***SPAM***.
– Bordel !
Il clique immédiatement dessus, et en prend connaissance. C’est une très bonne nouvelle, Mr Clientexigeant semble emballé, mais comme d’habitude a de nombreuses questions et s’interroge notamment sur les délais de livraison. Remettant à plus tard son envie d’appeler le service informatique pour l’engueuler, il se met immédiatement au travail.

17H16

Alors qu’il est en train de répondre à la deuxième question, son PC s’éteint brusquement, en même temps que toutes les lumières du bureau. Une coupure de courant ! Elle est très brève, tout se rallume au bout de quelques secondes, et son PC redémarre tout seul. Enervé, il commence à grommeler quand il entend un CLAC sonore, l’écran de démarrage de son PC devient noir et rapidement il sent comme une odeur de brulé. Paniqué, il se lève pour regarder derrière son PC, où est branché son câble d’alimentation et il croit distinguer un léger nuage de fumée. Il constate que son PC est éteint, mais cela ne le rassure guère. Mr Veilleécole appelle immédiatement le service informatique., mais tombe sur la musique d’attente, pas étonnant, tout le monde doit les appeler à cet instant.
– Bordel
Il va dans les bureaux des employés de son service, et constate avec soulagement que tous les PC redémarrent normalement. Seul son ordinateur semble avoir subi un effet secondaire désagréable.
Mr Vieilleécole retourne dans son bureau, tente encore de joindre sans succès le service informatique, et pendant qu’il est en attente, essaie de rallumer son PC. Rien. Il a beau appuyer sur le bouton d’allumage, rien ne se passe, l’écran reste désespérément noir.

– Service informatique, Michel, j’écoute.
– Bonjour Michel, ici Mr Veilleécole ! Mon PC ne marche plus du tout !
– Ah ? (air blasé) Vous avez essayé de le rallumer suite à la coupure de courant ?
– Bien sûr ! Il s’est rallumé tout seul, puis il a fait un bruit sec et j’ai senti une odeur de brûlé. Depuis il ne veut plus démarrer, il n’y a plus rien qui marche !
– Ah effectivement, il est possible que l’alimentation est lâchée. J’en prend une avec moi et j’arrive.
– Ok merci, je dois répondre à un email urgent d’un client, je compte sur vous !

Mr Vieilleécole, devant le fait accompli, retourne à ses dossiers papiers, heureusement fort nombreux.

17H29

Michel arrive, avec un petit carton entre les bras. Il examine le PC, confirme qu’il pense que l’alimentation a brûlé, puis entreprend de démonter la machine. Lorsqu’il soulève le capot, Mr Vieilleécole est étonné de voir autant de vide : c’est la première fois qu’il voit l’intérieur d’un ordinateur, et il pensait que c’était plus… rempli.
Michel démonte un bloc gris à l’intérieur, le porte brièvement à son nez, confirme que l’alim a bien brûlée, puis monte celle qu’il a apporté. Après quelques minutes, il redémarre l’ordinateur en laissant celui-ci ouvert.
Mr Vieilleécole constate avec satisfaction que sa machine s’allume.

– Génial ! C’était dû à quoi ?
– Il y a dû avoir une surtension, ou alors l’alim n’a pas résisté au rétablissement brusque du courant…
– Ah, mais les autres PC n’ont pas eu ce problème !
– Oui, c’est un problème plutôt rare, mais ça arrive. Ah !
– Quoi ?

Michel ne dit rien, mais Mr Vieilleécole voit que l’ordinateur semble bloqué sur un message abscons en noir et blanc.
Le technicien fait redémarrer le PC plusieurs fois, puis

– Hum, il faut se rendre à l’évidence, le disque dur a cramé
– C’est-à-dire ?
– C’est le disque qui contient Windows et toutes les données. Sans lui, l’ordinateur ne sert à rien.
– Quoi ? J’ai perdu toutes mes données ?!
– Normalement, il y a une sauvegarde. Tous vos mails sont stockés sur le serveur Exchange, et tous les documents sont sur le serveur, donc normalement ça devrait aller.
– Mais comment ça se fait ?
– C’est encore plus rare, mais il arrive que quand une alimentation brûle, elle endommage le disque dur. C’est ce qui arrivé ici, ce n’est pas de chance.
– Vous allez pouvoir me dépanner rapidement ? Je dois répondre urgemment à un client !
– Le dépannage de ce PC va prendre du temps. En attendant, je peux vous mettre sur n’importe quel PC libre, en démarrant avec votre session vous pourrez accéder à vos documents et à vos emails.
– Grpmf !
– Il y a un PC libre quelque part ici ?
– Oui, je peux prendre le PC du stagiaire, mais je préfèrerai que vous le mettiez ici, si ça ne vous dérange pas .
– Pas de problèmes. Ça va me prendre quelques minutes.
– D’accord. Ça ne vous dérange pas si je vous laisse quelques instants ?
– Non non, c’est très bien, ça me permettra d’installer tout cela convenablement.

Mr Vieille école laisse sa place à Michel et va dans le bureau d’un de ces collègues avec qui il voulait justement s’entretenir.

17H53

Mr Veilleécole retourne dans son bureau, Michel est assis sur sa chaise, devant un PC affichant un bureau Windows.

– Ah, Mr Vieilleécole, ça y est tout est prêt !
– Très bien ! Vous avez pu tout me récupérer ?
– Tout ce qui était sur le serveur, oui. J’ai configuré votre session, vos mails sont dans Outlook et vous avez accès à vos répertoires habituels sur le serveur. Par contre, si vous aviez des documents sur votre PC, il n’est pas possible de les récupérer. Vous n’aviez rien d’important de toute façon ?
– Euh… non je ne crois pas… Attendez ! Le répertoire Mes Documents, il est sur le serveur ?
– Ah non ! Il est sur votre PC. Et nous avons bien spécifié à tout le monde de ne mettre dans ce répertoire que des fichiers personnels sans importance car il n’est pas sauvegardé. C’est ce que vous avez fait n’est-ce pas ?
– Euh… oui, enfin, je ne suis pas sûr.
– … Ecoutez, si vous aviez des fichiers importants dans ce répertoire, il est fort probable que je ne puisse pas les récupérer, si le disque dur est mort.

Enervé, Mr Vieilleécole remercie tout de même Michel, qui lui indique que son PC sera réparé d’ici deux jours au pire et s’en va. Mr Vieilleécole s’assit devant son PC, peste devant le temps perdu, cette merde d’informatique qui ne marche jamais et lui fait décidément horreur, puis va chercher l’email de son client. Heureusement, il est bien dans le dossier SPAM.
Zut, il a oublié d’en parler à Michel. Bon tant pis, il verra cela demain, il doit absolument répondre à ce mail.

18H17

Mr Vieilleécole clique enfin sur Envoyer. Il va faire un tour dans Mes Documents, qui comme lui a dit Michel est vide. Mr Vieilleécole est sûr qu’il avait des documents importants dans ce répertoire. Il se lève et ouvre une de ces armoires.
Heureusement qu’il est précautionneux et qu’il imprime tout. Il faudra qu’il fasse retaper ces documents par une secrétaire ou un stagiaire.

19H54

Mr Vieilleécole quitte le bureau tard, c’est un cadre dynamique et il a beaucoup de travail. Sur le chemin du retour, en écoutant distraitement le fond sonore de sa radio, il repense à sa journée et a vraiment l’impression de ne pas avoir beaucoup avancé par rapport à la montagne de travail qu’il a à faire. Qu’à cela ne tienne, demain est un autre jour…

Fin de la troisième partie.

Journée type de Mr Efficace, 3ème partie : l’après-midi

14H03

Mr Efficace revient du restau du coin où il a parlé de choses et d’autres avec ses collègues. Il doit voir le directeur à 14H30, il va en profiter pour lui parler d’un dossier qui lui tiens à cœur et sur lequel il a besoin de ses conseils. Il ouvre le fichier et commence à travailler dessus, puis l’imprime pour l’apporter au directeur.

14H30

Mr Efficace entre dans le bureau cossu du directeur. Ils se serrent la main, ne s’étant pas croisé ce matin, puis Mr Efficace prend place dans un siège, ils échangent quelques banalités, puis le directeur entre dans le vif du sujet.
L’entreprise va bien. C’est plutôt positif, mais ce n’est pas une raison pour s’endormir sur ses lauriers, les concurrents ne nous ferons pas de cadeau, ils ont faims et sont prêts à bondir, le couteau entre les dents, à la moindre faute de notre part. Nous devons continuer à nous améliorer.

– Alors, Mr Efficace, j’ai tenu à vous en parler avant, étant donné ce que vous avez déjà apporté dans l’entreprise. 2008 sera une année charnière et je compte initier un certain nombre de grands chantiers pour donner un coup de fouet à notre entreprise, et ce sur tous les niveaux : organisationnel, commercial, stratégique, managérial… J’ai prévu une réunion avec tous les cadres d’ici 15 jours pour le leur annoncer.
– Ah… Très bien.
– Si je vous ai demandé de venir, Mr Efficace, c’est pour vous demander de m’aider.
– Oui, que voulez-vous que je fasse ?
– J’aimerai que vous réfléchissiez et que vous me puissiez me faire des propositions pour augmenter la productivité générale et maîtriser les coûts. Avez-vous des pistes de réflexion à ce niveau ?
– Oui, c’est étonnant, je comptai justement vous en parler.
– Ah oui ? Qu’est-ce que c’est ?
– Hé bien, il s’agit d’un grand projet, un logiciel très structurant qui potentiellement pourrait nous apporter un gain de productivité certain. J’ai à peine commencer à l’étudier, mais je pense pouvoir vous faire un résumé d’ici la réunion.
– Parfait ! Je sais que vous êtes un fana de nouvelles technologies et j’apprécie vos compétences en la matière et ce que vous avez apporté à l’entreprise. J’examinerai donc avec attention vos propositions et recommandations.
– Merci.
– Pourriez-vous également réfléchir à d’autres pistes n’impliquant pas l’utilisation des NTIC ? Je pense à des nouvelles méthodologies, par exemple…
– Vous savez, l’utilisation des NTIC implique en général l’emploi de nouvelles méthodologies , dans l’idéal meilleures que les précédentes ! Mais je vois ce que vous voulez dire. Je vais regarder du coté des techniques japonaises comme le 5S ou le Kaisen, j’ai lu des articles intéressants à ce sujet.
– Très bien, faites cela ! Je compte sur vous. Y a-t-il d’autres choses que vous souhaitez voir avec moi ?
– Oui. J’aimerai vous parler du dossier de Mr Grosclient…

Mr Efficace aborde ce dossier, puis diverses autres choses, et prend congé du directeur.

15H08

Mr Efficace se met au travail. Il traite des dossiers, répond à des appels, examine le travail des personnes de son service. La routine, puis il prend quelques minutes pour réfléchir à ce que lui a demandé le directeur.
Sa demande va lui faire accélérer son étude du logiciel de workflow, il faut qu’il en parle au technicien informatique de l’entreprise, et qu’il prévoit une réunion avec lui et le prestataire d’ici une semaine pour réfléchir au résumé qu’il pourrait proposer au directeur. Il va dans Outlook et se créé une tâche spécifique sur le sujet, lui donne une échéance à 15 jours et y détaille les étapes, puis il va dans son agenda et se réserve quelques moments dans la semaine pour avancer sur ce projet, notamment au niveau du retour sur investissement. Puis il retourne à ses dossiers

17H16

Alors qu’il est en train de lire un email, les lumières s’éteignent brusquement et son ordinateur portable indique qu’il est sur batterie. Une coupure de courant ! Elle est très brève, tout se rallume au bout de quelques secondes, et Mr Efficace, laissant son ordinateur qui n’a pas du tout été affecté par l’incident, se lève pour voir les employés de son service.
Tous leurs PC ont été éteints par la coupure et sont en train de redémarrer. Cela lui rappelle qu’il avait un jour envisagé de proposer d’équiper tous les postes d’onduleurs, des batteries conçues pour protéger les ordinateurs contre ces mésaventures, mais avait reculé devant l’investissement nécessaire et surtout la rareté de telles coupures qui rendait le retour sur investissement peu évident. Evidemment, les serveurs sont eux protégés étant donnés leur importance stratégique.

Enfin… Cela fait partie des aléas incontournables. Alors que Mr Efficace retourne vers son bureau, il est interpellé par Paul, une personne de son service, qui lui dit que son PC s’est éteint brusquement quelques secondes après que l’électricité soit revenu, et qu’il a senti une odeur de brûlé. Mr Efficace dit à Paul d’appeler le technicien informatique, puis retourne dans son bureau travailler.

17H45

Michael, le technicien informatique, entre dans le bureau de Mr Efficace après avoir frappé. Il lui explique que le disque dur de Paul est HS, une panne rare consécutive au claquage de l’alimentation. Néanmoins, le problème est minime étant donné que Michael a déplacé Paul sur un PC libre et qu’en démarrant avec sa session, il a retrouvé tous ces documents entièrement, en ne perdant que les modifications qu’il était en train de faire au moment de la coupure. Son PC devrait être réparé d’ici demain.
Mr Efficace remercie Michael, lui indique qu’il aimerait le voir la semaine prochaine avec Mr Partenaire pour discuter d’un projet de mise en place de logiciel de workflow, puis lui souhaite une bonne soirée.

18H54

Mr Efficace quitte le bureau tard, c’est un cadre dynamique et il a beaucoup de travail. Sur le chemin du retour, avant de mettre en route son podcast “English as a second Langage” qu’il écoute quotidiennement afin de perfectionner son anglais, il repense à sa journée et a vraiment l’impression de ne pas avoir beaucoup avancé par rapport à la montagne de travail qu’il a à faire. Qu’à cela ne tienne, demain est un autre jour, et les perspectives de ce logiciel sont très prometteuses…
En rentrant chez lui, il n’aura qu’à brancher son Ipod sur son ordinateur pour qu’automatiquement, toutes les émissions auxquelles il est abonné et qui ont été diffusées dans la journée se télécharge dessus, disponibles pour qu’il puisse les écouter aux moments de son choix.

Fin de la troisième partie

Pour les lecteurs qui sont arrivés jusque ici, je dis bravo et je vous félicite, peut-être vous êtes vous rendus un fier service.

Alors, Mr Vieilleécole et Mr Efficace, des caricatures ? Peut-être, mais pas tant que cela, ces deux personnages imaginaires sont la synthèse de nombreuses personnes que j’ai pu rencontrer en plus de 7 années de travail. D’accord, Mr Vieilleécole a en plus la malchance d’être dans un environnement informatique moins favorable que celui de Mr Efficace, mais croyez moi, les personnes ayant un peu de pouvoir dans les entreprises et disposant d’une bonne culture dans les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) ont souvent la volonté de changer l’environnement informatique de leur entreprise s’il ne leur convient pas, tâche difficile mais pas impossible, surtout si ces personnes sont capables de prouver les avantages liées à leur adoption au(x) décideur(s).

Le message que je veux faire passer à travers ce (long) article est à quel point bien maîtriser les nouvelles technologies et être à l’aise avec est un atout aujourd’hui, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle, pour la majorité d’entre vous.

Alors, êtes-vous plus proche de Mr Vieilleécole ou de Mr Efficace ?

  • Si c’est du premier, ne vous inquiétez pas, mon but à travers ce blog est de vous aider à devenir Mr Efficace en vous expliquant de manière très simple le principe de nouvelles technologies, et de en vous donner un mode d’emploi très facile à mettre en pratique, tout en vous indiquant au début les bénéfices à attendre de l’emploi de ces outils ou techniques.
  • Si c’est du second, ce blog vous intéressera peut-être pour vous permettre de découvrir des outils que vous ne connaissiez pas ou des utilisations d’outils que vous n’auriez jamais soupçonnées. Vous pourrez dans ce cas sauter la partie “tutoriel”, pour vous consacrer le mode d’emploi simplifié, la plupart du temps.

Quoiqu’il en soit, je vous souhaite une bonne continuation sur ce blog ! Restez connectés, la prochaine fois, je synthétiserai dans un texte beaucoup plus courtpourquoi j’estime qu’il est important aujourd’hui de bien maîtriser les nouvelles technologies 🙂

If you enjoyed this post, make sure you subscribe to my RSS feed!

Catégorie(s) : Général

3 réponses pour le moment ↓

  • 1 Mr Vieilleécole et Mr Efficace, 2ème partie | Techno Smart // 8 décembre 2007 à 16:06

    […] Mr Vieilleécole et Mr Efficace, 3ème partie […]

  • 2 Arnaud // 17 décembre 2007 à 10:51

    On peut comparer Mr Vieilleécole à Mr Padebol et Mr Efficace à Mr Delachance ^^

    Mr Delachance prend plus d’initiative, il est plus au courant que son directeur contrairement à Mr Vieilleécole.

    Bravo pour ces articles, ça peut aider beaucoup de monde si certaines personnes prennent conscience de l’existence du site.

  • 3 Michael R // 2 janvier 2008 à 15:09

    C’est une vision pertinente de 2 profils que j’ai bien connu. Quel talent!

Laisser un commentaire